Résumé

  • Le département d’État américain publie le rapport annuel 2020 sur la liberté religieuse internationale.
  • Les persécutions religieuses sont en hausse dans le monde, malgré des améliorations dans certains pays.

WASHINGTON DC (14 mai 2021) – La plupart des gens vivent dans des environnements où la liberté de religion est fortement restreinte. Telles sont les conclusions présentées par le secrétaire d’État américain, M. Blinken, qui a publié le 12 mai le rapport annuel 2020 du département d’État sur la liberté religieuse internationale. Ce rapport « décrit l’état de la liberté de religion dans chaque pays » en dehors des États-Unis. Il recense certains des succès remportés en matière de liberté religieuse au cours de l’année écoulée, tels que l’abrogation des lois sur l’apostasie au Soudan et la libération de prisonniers de conscience en Ouzbékistan. Mais il a également souligné l’augmentation des persécutions contre les groupes religieux dans des pays comme la Chine, le Myanmar, le Nigeria, l’Iran et d’autres pays.

« Personne ne devrait être persécuté en raison de sa foi. Ce rapport détaille les graves défis auxquels les minorités religieuses, y compris les chrétiens, continuent de faire face dans le monde entier. Partout dans le monde, nous voyons des régimes autoritaires et des groupes militants restreindre sévèrement la pratique de la foi en privé et en public, et commettre des atrocités contre les minorités religieuses, allant jusqu’au génocide. Nous demandons instamment aux gouvernements de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la liberté de religion soit pleinement protégée pour tous », a déclaré Kelsey Zorzi, directrice du plaidoyer pour la liberté religieuse mondiale pour ADF International.

La liberté religieuse reste menacée.

Selon le rapport du Département d’État, ainsi que des rapports récents d’autres gouvernements, la persécution religieuse est en hausse dans le monde entier. Dan Nadel, directeur du Bureau de la liberté religieuse internationale, a souligné que « quatre personnes sur cinq dans le monde [vivent] dans des environnements où la liberté religieuse est fortement ou très fortement restreinte. »

Certains pays ont cependant montré des améliorations. Le secrétaire Blinken a noté les efforts du Turkménistan pour libérer seize témoins de Jéhovah qui étaient des objecteurs de conscience et refusaient de servir dans l’armée.

Pays particulièrement préoccupants.

Pourtant, d’autres pays ont poursuivi ou même accru leurs persécutions à l’encontre des minorités religieuses. Le secrétaire Blinken a identifié la Chine comme « criminalisant largement l’expression religieuse et continuant à commettre des crimes contre l’humanité et un génocide contre les Ouïghours musulmans et les membres d’autres groupes minoritaires religieux et ethniques ». Il a déclaré que l’Arabie saoudite reste le seul pays sans église chrétienne, malgré le fait que plus d’un million de chrétiens y résident.

Au Myanmar, il a souligné que les dirigeants du récent coup d’État militaire sont responsables des graves atrocités commises contre les minorités religieuses et ethniques, notamment les musulmans rohingyas. Le secrétaire Blinken a également annoncé des sanctions à l’encontre du fonctionnaire chinois Yu Hui pour sa participation à des « violations flagrantes des droits de l’homme » à l’encontre des pratiquants de Falun Gong.

Identifier les auteurs des pires violations.

La loi sur la liberté religieuse internationale (IRFA) exige du département d’État qu’il prépare un rapport annuel sur la situation internationale en matière de liberté religieuse. Elle prévoit également que, dans les 180 jours suivant la publication du rapport, le département d’État doit annoncer les pays qui seront désignés comme particulièrement préoccupants ou placés sur sa liste de surveillance spéciale.

« Nous attendons avec impatience de connaître le noms des pires transgresseurs du monde, plus tard dans l’année », a déclaré Tony Perkins, vice-président de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale. En même temps, les États-Unis doivent accompagner ces désignations de politiques fortes, afin de tenir les gouvernements responsables des violations flagrantes de la liberté religieuse.

ADF INTERNATIONAL FRANCE

CS 80002 / 67083 STRASBOURG CEDEX