• La parlementaire finlandaise Päivi Räsänen doit comparaître le 24 janvier suite à l’envoi d’un tweet accompagné d’une photo de versets bibliques
  • L’ancienne Ministre de l’intérieur de Finlande est inculpée de trois chefs d’accusation pour avoir partagé ses convictions profondes

HELSINKI/ VIENNE (le 19 janvier) – En Finlande, le risque de se voir condamner au pénal pour avoir envoyé un tweet contenant un verset biblique est bien réel. Le 24 janvier, Päivi Räsänen, ancienne Ministre de l’intérieur, sera accusée devant le tribunal de s’être livrée à des “propos haineux” parce qu’elle a exprimé en public ses convictions profondes concernant le mariage et la sexualité humaine. En avril 2021, la procureure générale a retenu trois chefs d’accusation contre Räsänen, en raison d’un prospectus religieux qu’elle a rédigé il y a 17 ans, de propos tenus lors d’une émission radio en 2019, et plus récemment, d’un tweet contenant une photo de versets bibliques qu’elle a envoyé aux dirigeants de son église.

“J’attends le procès avec un esprit calme. J’ai confiance parce que je vis dans un pays démocratique, où la liberté d’expression et la liberté de religion sont garanties autant par la constitution que par des conventions internationales. Si je gagne ce procès, je crois que ce sera un grand pas en avant pour la liberté d’expression et de religion, non seulement en Finlande mais aussi dans d’autres pays en Europe et ailleurs. Si on devait me condamner, je crois que le pire ne serait pas l’amende ni même la peine de prison, mais l’installation de la censure. Il est donc temps de nous faire entendre. Car plus nous gardons le silence, plus l’espace pour la liberté d’expression et de religion se rétrécit”, explique Päivi Räsänen avant son procès.

Le procès de la liberté d’expression

L’enquête policière contre Räsänen a débuté en juin 2019. En tant que membre active de l’Église évangélique-luthérienne de Finlande, elle a envoyé un tweet aux responsables de son église pour les questionner sur leur décision de soutenir officiellement l’évènement LGBT « Pride 2019 », en ajoutant une photo d’un passage de l’Épître aux Romains. Ce tweet a donné lieu à des investigations supplémentaires, qui ont même remonté jusqu’à un prospectus religieux qu’elle avait rédigé il y a plus de 20 ans. Au cours des deux dernières années, Räsänen a dû subir de nombreux et interminables interrogatoires de police à propos de ses convictions chrétiennes, durant lesquels les forces de police lui ont fait développer son interprétation de la Bible à maintes reprises.

Deux des trois charges ont été retenues contre Räsänen malgré la forte recommandation, de la part des services de police, d’abandonner les poursuites. Par ailleurs, les propos tenus par Räsänen n’enfreignaient en aucun sens les règles de Twitter ni celles de la chaîne radio nationale, ce qui explique pourquoi on peut encore les retrouver sur ces plateformes. À l’approche de la date de l’audience, ADF International continue à accompagner la défense de Päivi Räsänen et à protéger le droit de chacun à partager librement ses convictions.

Confiance en la Cour

“Dans une société libre, chacun devrait pouvoir partager ses convictions sans craindre la censure. Cela constitue la base de toute société libre et démocratique. La pratique qui criminalise certains propos à travers des législations concernant le soi-disant “discours de la haine” représente une lourde menace pour nos démocraties. Des affaires comme celle-ci créent une culture de la peur et de la censure, et elles se multiplient beaucoup trop en Europe. Nous espérons et sommes persuadés que le tribunal d’instance de Helsinki va reconnaître le droit fondamental à la liberté d’expression et va acquitter Päivi Räsänen de ces accusations scandaleuses” dit Paul Coleman, Directeur Exécutif d’ADF International et auteur du livre ‘Censored: How European Hate Speech Laws are Threatening Freedom of Speech’ (‘Censuré : Comment les lois européennes contre le discours de la haine mettent en péril la liberté d’expression’).

Räsänen est membre du parlement finlandais depuis 1995. Elle a présidé le groupe des Chrétiens Démocrates de 2004 à 2015 et a été Ministre de l’intérieur de 2011 à 2015, chargée entre autres des affaires religieuses en Finlande.

Les personnes souhaitant soutenir le cas de Päivi Räsänen peuvent le faire ici: https://ADFinternational.org/FreeSpeechOnTrial 

ADF INTERNATIONAL FRANCE | DOMICILIATION: 115 RUE DE L’ABBE GROULT | 75015 PARIS