• La Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde publie son rapport annuel.
  • Le rapport constate des violations « systématiques, continues et flagrantes » de la liberté de religion dans 14 pays.

WASHINGTON (21 avril 2021) – La menace qui pèse sur la liberté religieuse reste forte dans le monde entier – c’est ce qu’affirme la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde (USCIRF) dans son rapport annuel publié cette semaine. Le rapport désigne 14 pays comme « particulièrement préoccupants » en raison de leurs violations « systématiques, continues et flagrantes » de la liberté de religion, et indique que 12 autres pays doivent faire l’objet d’une surveillance particulière en raison de la gravité de leurs violations.

« Chacun a le droit de choisir sa religion et de l’exprimer en public et en privé, sans crainte de persécution. La discrimination permanente à l’encontre des chrétiens et des autres minorités religieuses porte atteinte à ce droit. Le rapport annuel de l’USCIRF continue de faire la lumière sur les pires responsables d’abus à l’encontre des personnes croyantes et même non croyantes, et constitue une ressource essentielle pour les défenseurs des droits et les gouvernements. Nous saluons ce nouveau rapport et espérons que le gouvernement des États-Unis tiendra compte des voix des persécutés dans la détermination des priorités de sa politique étrangère », a déclaré Kelsey Zorzi, directrice du plaidoyer pour la liberté religieuse mondiale pour ADF International.

La persécution religieuse est généralisée.

Le rapport annuel 2021 évalue les violations de la liberté religieuse ainsi que les progrès réalisés au cours de l’année civile 2020 dans 26 pays, et formule des recommandations indépendantes pour la politique américaine. L’USCIRF recommande au Département d’État américain de désigner la Birmanie, la Chine, l’Érythrée, l’Inde, l’Iran, le Nigeria, la Corée du Nord, le Pakistan, la Russie, l’Arabie saoudite, la Syrie, le Tadjikistan, le Turkménistan et le Vietnam comme “pays particulièrement préoccupants”. L’USCIRF recommande également que l’Afghanistan, l’Algérie, l’Azerbaïdjan, Cuba, l’Egypte, l’Indonésie, l’Irak, le Kazakhstan, la Malaisie, le Nicaragua, la Turquie et l’Ouzbékistan soient placés sur la “liste de surveillance particulière” du Département d’Etat.

L’USCIRF a observé que le Soudan, la République centrafricaine (RCA) et le Bahreïn avaient fait des pas positifs, bien que timides, vers la liberté religieuse. Pourtant, dans d’autres pays, les conditions de la liberté religieuse ont empiré.

De nombreux pays ont utilisé le prétexte de la pandémie de COVID-19 pour aggraver la discrimination religieuse. L’USCIRF a noté que la Chine, le Nigeria et l’Inde étaient parmi les pires transgresseurs de la liberté religieuse.

Ces dernières années, l’USCIRF a vivement critiqué les atrocités commises par le gouvernement chinois contre les musulmans ouïghours dans la province du Xinjiang. En représailles, la Chine a sanctionné au début de l’année Gayle Manchin et Tony Perkins, les actuels président et vice-président de l’USCIRF.

Des forums pour les persécutés

L’année 2020 a été marquée par de nombreux développements en matière de sensibilisation internationale à la liberté religieuse. Par exemple, la « Journée internationale de commémoration des victimes d’actes de violence fondés sur la religion ou la croyance » a été célébrée pour la deuxième fois. Les Nations unies ont créé cette journée pour rappeler que chacun a le droit à la liberté de religion ou de conviction.

De même, le ministère polonais des affaires étrangères a accueilli en novembre 2020 la troisième réunion ministérielle pour faire progresser la liberté religieuse. La réunion ministérielle a souligné les histoires de ceux qui ont été confrontés à la persécution et a fourni un forum pour les défenseurs et les représentants du gouvernement pour discuter des objectifs et des stratégies pour mieux protéger les minorités religieuses et les personnes persécutées pour leur religion.

Lors de la publication du rapport annuel 2021, l’USCIRF a félicité l’administration américaine précédente pour avoir fait de la liberté religieuse une priorité et a vivement encouragé l’administration américaine actuelle, dirigée par le président Biden, à faire de même, notamment en continuant à mettre en œuvre le décret de l’année dernière sur la « promotion de la liberté religieuse internationale ».

Paul Coleman, directeur exécutif de l’ADF International, a déclaré : « Le récent rapport de l’USCIRF nous rappelle que, partout dans le monde, des personnes sont exposées à la persécution et au déni de leurs droits fondamentaux. Les chrétiens, en particulier, sont confrontés à une persécution grave et généralisée. Personne ne devrait fermer les yeux sur la situation critique à laquelle les chrétiens sont confrontés chaque jour, partout dans le monde.»

ADF INTERNATIONAL FRANCE

CS 80002 / 67083 STRASBOURG CEDEX