• ONU: Des experts en matière des droits de l’homme exhortent les gouvernements à entreprendre une action rigoureuse et coordonnée

Lors de la 31ième session spéciale du Conseil des droits de l’homme de l’ONU consacrée aux grandes inquiétudes pour les droits de l’homme et à la situation en Afghanistan qui s’est tenue le 24 août 2021, Giorgio Mazzoli, Conseiller Juridique auprès des Nations Unies pour ADF International à Genève est intervenu au sujet de la situation des minorités religieuses en Afghanistan:

“C’est avec grande préoccupation qu’ADF International prend connaissance de la détérioration rapide de la situation sécuritaire en Afghanistan, surtout sur le plan des droits de l’homme. Les perspectives atroces quant à la liberté, la démocratie et l’état de droit, tout comme l’aggravation de la crise humanitaire, obligent des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants afghans à vivre dans des situations de déplacement interne, tandis que beaucoup d’autres cherchent à fuir la persécution et l’oppression.

L’évolution de la situation sur place demande une réponse immédiate, rigoureuse et coordonnée de la part de la communauté internationale. Le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales est une condition préalable indispensable pour arriver à un processus de paix et de réconciliation crédible.

ADF International souhaite attirer l’attention du Conseil sur le sort dramatique des communautés de minorités religieuses en Afghanistan: leurs membres, qui se trouvaient déjà dans un contexte juridique et social hostile, risquent à présent d’être persécutés et mis à mort. On estime que le pays compte dix à douze mille chrétiens. Beaucoup d’entre eux sont “coupables” de conversion de l’Islam – un crime passible de mort selon la charia. Alors que les récits faisant état d’exécutions, d’harcèlement et d’intimidation de chrétiens se multiplient, nous demandons instamment aux états et à la communauté internationale d’apporter une attention maximale à ces minorités persécutées, et d’assurer les conditions pour leur sortie rapide et sûre du pays, quels que soient les documents de voyage qu’ils possèdent.

Dans le même esprit, en applaudissant les efforts déployés pour évacuer et reloger les personnes vulnérables et en demandant à toutes les parties de garantir leur sortie du pays en toute sécurité, nous nous joignons à l’appel lancé pour arrêter temporairement les déportations vers l’Afghanistan. Le dossier de tout Afghan qui craint d’être persécuté à cause de sa foi ou croyance et ayant vu sa demande d’asile refusée, doit être reconsidéré.”

ADF INTERNATIONAL FRANCE | DOMICILIATION: 115 RUE DE L’ABBE GROULT | 75015 PARIS